Une pièce de Thomas Ostermeier, où le public peut prendre la parole, censurée en Chine

INFO LE FIGARO - À Pékin, les autorités n'ont que très peu apprécié que le public puisse prendre la parole et dénoncer ainsi la corruption ou les crimes d'État. Les représentations de la pièce de Henrik Ibsen, Un ennemi du peuple ont été empêchées. ... [Lire la suite]