Solder ou ne pas solder des livres “défraîchis” : gare aux éditeurs inélégants

La pratique est notoire : face à un stock devenu encombrant et coûteux, un éditeur préférera solder ses ouvrages, plutôt que de les passer au pilon. On désigne ces ouvrages comme “défraîchis”, sans nécessairement qu’ils soient abîmés. Une vente qui permet de récupérer quelques subsides, mais qui n’est pas sans risques.   Le Syndicat national de l’édition rappelle ainsi à ses membres quelques notions premières : si l’appellation ... [Lire la suite]