PAPICHA : chronique

Pour son premier long de fiction, Mounia Meddour frappe fort avec PAPICHA, geste militant et humain, romanesque et habité.   Triste signe des temps, le cinéma a plus que jamais besoin d’exalter la révolte face à l’oppression. Ces récits d’insurrection nécessaire et de combat pour la liberté prennent souvent des formes convenues de films « à sujet ». Au contraire habité de colère et d’ardeur, PAPICHA surprend et ... [Lire la suite]