Les « cages à lapin » d’après-guerre s’arrachent à prix d’or

Longtemps décriée, l’architecture collective des années 1950 a de nouveau la cote. Les acquéreurs se ruent sur les appartements d’immeubles signés Le Corbusier, Fernand Pouillon ou Jean Prouvé. ... [Lire la suite]