La saison 4 de Better Call Saul achève brillamment la transformation de Jimmy en Saul Goodman

"It’s all good, man" © Nicole Wilder/AMC/Sony Pictures Television Si vous rangiez Breaking Bad dans la catégorie des slow burners, ces séries qui prennent leur temps pour mettre en place leurs pions narratifs avant de s’enflammer sur la fin, alors il faut en inventer une nouvelle pour Better Call Saul. Anti-spectaculaire depuis ses débuts, mais terriblement addictive et tout aussi passionnante que sa grande sœur, le spin-off de Vince Gilligan ... [Lire la suite]