Deux moi

Comme toute personne qui a un coeur, une âme, du goût et une certain idéalisme nord-parisien, comme tout être rejetant cynisme,patriotisme,lourdeur d'un certain cinéma serbo-croate-nord-coréen intello-tragi-con, je voue un amour profond à Cédric Klapisch.Inutile de vous préciser que comme vous, le péril jeune est au panthéon de mes films préférés, que c'est seulement en vertu de l'auberge espagnole que j'ai supporté le ... [Lire la suite]