CHAMBRE 212 : chronique

Christophe Honoré signé un vaudeville fantaisiste tout ce qu’il y a de plus enlevé, réjouissant et profondément touchant.   Un soir, Maria quitte son mari et s’installe dans un hôtel. Le doute sur sa décision l’étreint lentement… Voilà un drôle de film. Magique et lumineux comme peut l’être du pur cinéma, joyeux comme une récréation, émouvant et juste comme la confession d’un ami. Un film inattendu qui feint la légèreté fantaisiste ... [Lire la suite]